Il faut donc souvent dribbler son adversaire direct avant de pouvoir centrer.
Un but inscrit en envoyant le ballon dans la lucarne est particulièrement spectaculaire, car il demande de la part du joueur qui l'a tiré une grande précision et un bon coup d'œil.Les personnes réelles et les personnages retailer share of loto quebec winnings fictifs portant un prénom, un nom de famille, ou un anthroponyme homonyme se trouvent directement dans les articles détaillés correspondants.Lucarne est à l'origine un terme d'architecture qui désigne une baie verticale placée en saillie sur la pente dune toiture.Appels croisés, deux attaquants croisent leurs courses pour appeler la balle, ils essaient ainsi de désorganiser les défenseurs adverses.Quatrième arbitre ou quatrième officiel Arbitre désigné lors de certaines compétitions pour remplacer l'arbitre principal (ou l'un de ses assistants) en cas de besoin (si celui-ci se blesse, par exemple).Play-offs Dans certains championnats, phase finale voyant s'affronter les meilleures équipes de la saison régulière pour le gain d'un titre, d'une montée en division supérieure, une coupe d'Europe, ou pour éviter ouverture geant casino ville la grand une relégation.Cela concerne souvent une mauvaise transmission de passe et permet à l'équipe adverse une anticipation facile.Marquage Marquer un joueur consiste à défendre sur lui pour l'empêcher de recevoir la balle.Elle est apparue dans les règlements en 1902.L'expression vient du fait qu'une savonnette, surtout quand elle est mouillée, est très difficile à saisir.Voir la page d'homonymie Série.L'archétype du dribbleur (c'est-à-dire celui qui est passé maître dans l'art du dribble) est l'ancien joueur brésilien Garrincha.C'est la frappe puissante par excellence.Hourra football On parle de "hourra football " lorsque la partie est particulièrement décousue, sans action véritablement construitelorsqu'une équipe ou les deux équipes se livrent complètement avec enthousiasme, sans vraiment tenir compte d'une stratégie de jeu mais en espérant que la dynamique de motivation permette.Selon Match du, l'expression de «match des coiffeurs» 10 fut forgée dans les tribunes du Stade de Saint-Ouen en référence à un match Racing-Arsenal programmé un lundi après-midi non férié.Le geste est ensuite revenu dans le giron des Brésiliens grâce à Ronaldo et Roberto Carlos Ce geste technique fut popularisé par Ronaldinho dans les années 2000.
Si à l'issue de cette série, les équipes sont toujours à égalité, les tirs au but continuent, avec des joueurs n'ayant pas déjà tiré, jusqu'à ce quil y ait une avance dun but pour une équipe à nombre de tirs égaux.




Sinon il est dit fermé comme l'évoquent les termes verrou ou catenaccio.Désigne aussi la première division ivoirienne.Relégation Descente dans une division inférieure, le plus souvent pour la ou les dernières équipes d'une division au terme d'une saison.Avant centre Joueur faisant partie des attaquants qui évolue en position offensive axiale.Pratiquée par la Colombie de Francisco Maturana lors des qualifications pour la coupe du monde 1994, elle fut ensuite mis en pratique par la sélection Argentine en 2006 avec par exemple le but de Cambiasso contre la Serbie lors de la coupe du monde.Dribble Désigne la conduite de balle au pied.«Arconada «faire une arconada expression principalement employée en France 1 lorsque le gardien de but se couche sur la balle mais que celle-ci lui glisse sous le corps.Il s'agit du plus vieux «classique» du Brésil, le premier ayant eu lieu le (victoire du Fluminense par 6 buts à 0).(voir combinaison et situation agent, personne qui gère les aspects juridiques et financiers de la carrière d'un footballeur ou d'un entraîneur professionnel.Il est également expulsé du terrain s'il reçoit un deuxième avertissement (carton jaune) dans le même match.Talonnade Passe ou tir effectué avec le talon.Vient du surnom de Rafael Moreno Aranzadi, buteur célèbre.Pour les compétitions de clubs, voir Coupe d'Europe.

Par extension c'est aussi le fait de passer un adversaire grâce à ce geste.
Effet Mouvement de rotation que le joueur donne au ballon en le frappant et qui va modifier sa trajectoire.
Chauffer (ou cirer) le banc de touche Le fait, pour un joueur, d'être la plupart du temps remplaçant.